En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Louer nos locaux
MFR-anse-maison-petite-gonthiere
FacebookYoutube
Contact

Ecole de la nature, école de la vie

La nature, votre futur métier.

Ecole de la nature, école de la vie

La nature, votre futur métier.

Accueil > Nos Formations

Métiers de la chasse, de la pêche et de la faune

Parmi tout ce qui attire dans la nature, le règne animal est sûrement la composante qui a attisé le plus de passions. Si énormément de jeunes rêvent de travailler au contact de la faune, les métiers qui y sont liés sont rarement ceux qu'on s'imagine. Tu peux découvrir ici le parcours de différents élèves qui sont passés par le bac pro GMNF et qui ont réussi à trouver un métier de rêve auprès de la faune, à force d'obstination, de courage et grâce à tout ce que l'alternance et les stages leur ont apportés !

 

Quel est le profil qui t'intéresse ?

mini_alexis    mini-aurelien    mini-florestan    Mini Floriane   mini-valentin

 

Alexis Joaquim, fauconnier professionnel à Drôme Capture Effarouchement

Avenir Joaquim

A LA MFR
Origine Près de Firminy, Loire (42)
Année d'obtention du bac 2013
Principaux stages réalisés à la MFR Fauconnerie du Forez ; Parc animalier de Courzieu
Poursuite de formation BTSA GPN (Non obtenu)
Après la MFR
Métier Fauconnier professionnel
Zone professionnelle aujourd'hui Déplacements dans toute la France
Délai pour trouver ce travail Déjà en contrat avec son entreprise durant ses années de BTS !
Description du métier Elevage et dressage de rapaces ; Spectacles de fauconnerie ; Effarouchement de goélands & mouettes

 

Témoignage
« J’ai réalisé un bac pro GMNF obtenu avec mention, puis j’ai tenté un BTSA GPN en formation classique à Aubenas que je n’ai pas obtenu… Cela ne m’empêche pas aujourd’hui d’être fauconnier professionnel en CDI dans l’entreprise Drôme Capture Effarouchement ! De toute façon, entre nous,toutes mes connaissances sont dues à la MFR et non au BTS. Cette formation est la clé de la réussite pour la future vie professionnelle. N'importe quel étudiant qui a de la détermination et qui veut progresser ne peut échouer à la Petite Gonthière.  L'alternance notamment est un plus pour les jeunes qui sont lassés par le système scolaire ; mais c’est aussi le premier contact dans la vie active avec des professionnels. Tout comme les chantiers écoles qui m’ont permis de largement progresser sur des situations concrètes au niveau technique. J'ai choisi le bac pro GMNF car c’est une formation qui touche énormément à la gestion des milieux naturels, réunissant toutes mes motivations, mes passions : ornithologie, chasse, pêche. J’ai été ravi, conquis par le GMNF, mais surtout par l’établissement : c’est grâce à mon passage à la MFR que je suis ce que je suis devenu. Tout simplement car les formateurs ont su m'épauler et m’encourager dans ce à quoi j'aspire : la fauconnerie. J’ai pu, d’ailleurs présenter ce sujet à l'examen du bac, au rapport de stage : j’avais même emmené un rapace comme support !  Une grande réussite. Il faut dire que j’avais mis toutes les chances de mon côté en n’hésitant pas à faire des stages dans diverses structures, dans plusieurs régions, qui avaient quasiment toutes rapport avec le monde des rapaces. En fait, réussir dans des domaines précis comme la fauconnerie, c’est possible, mais il faut s’arracher, bouger, voyager et être impeccable en stage. Le réseau et la réputation, c’est important. Aujourd’hui, je suis fier de mon parcours. Je garde contact avec certains formateurs car c’est un lien particulier qui s’est installé. »
  • Joaquim-01-Gmnf

    Alexis en chantier à la MFR


    joaquim-gmnf-tronçonneuse
  • joaquim-02-bts

    Alexis, bachelier et futur étudiant


    alexis-gmnf-bts
  • joaquim-03-gmnf-fauconnier

    Alexis, avec son pygargue


    joaquim-gmnf-fauconnier
  • joaquim-04-cannes

    Alexis au festival de Cannes


    alexis-gmnf-fauconnier
  • joaquim-05-effarouchement

    Alexis effarouchant les goélands


    alexis-gmnf-effarouchement
  • joaquim-06-pygargue2

    Alexis aujourd'hui


    alexis-gmnf-emploi

Aurélien Berthelot, chef animalier au parc de Couzieu

aurelien-00-directeur

A LA MFR
Origine  Rivolet (69)
Année d'obtention du BEPA 2001
Principaux stages réalisés à la MFR  
Poursuite de formation  
Après la MFR
Métier Chef animalier
Zone professionnelle aujourd'hui Courzieu
Délai pour trouver ce travail Carrière au sein du parc
Description du métier Elevage et soins aux rapaces ;  Travaux d'entretien du parc

 

Témoignage
« A venir. »
  • aurelien-02-animalier

    Aurélien, aujourd'hui


  • aurelien-03-fauconnier

    Aurélien, animant un spectacle


  • aurelien-04-gmnf

    Aurélien donnant cours à la MFR...


  • aurelien-05-gmnf

    ...où il fut élève !


 

 

Florestan Giroud, pêcheur professionnel à son compte

florestan-00

A LA MFR
Origine Lac du Bourget
Année d'obtention du bac 2014
Principaux stages réalisés à la MFR Fédération de pêche du Rhône ; IRSTEA
Poursuite de formation Aucune - Préparation d'un BTS GPN en VAE
Après la MFR
Métier Pêcheur professionnel
Zone professionnelle aujourd'hui Fleuve Rhône & lac du Bourget
Délai pour trouver ce travail Création d'entreprise quelques mois après l'obtention du bac
Description du métier Pêche, transformation, vente de poisson ; Pêches scientifiques

 

Témoignage
« Après une première S pendant laquelle j’ai eu l’impression de m’ennuyer ferme et de m’enfoncer, je me suis décidé à prendre rendez-vous avec le responsable des formations de la MFR  d’Anse. Dès l’entretien avec mon père, j’ai senti que je voulais venir ici. Refaire une première ne me faisait plus peur vu ce qu’on me proposait ici et vu la façon dont on me parlait surtout ! J’ai immédiatement ressenti un feeling différent. Je ne me suis pas trompé : on m’a parlé d’homme à homme pendant tout mon cursus. Fini la relation prof-élève, fini les cheveux coupés en 4 ! Du concret, de la pratique ! On m’a immédiatement prévenu qu’on me considérait comme un pro et non comme un élève. Sortant d’un cursus classique, mon passage à la MFR a été une leçon de vie en quelque sorte.

J’ai jamais perdu de vue mon but de devenir pêcheur professionnel au filet. Mais je me refusais à aller vers l’aquaculture qui ne traite que production. J’avais un désir de nature, de comprendre le pourquoi du comment, d’avoir des milliers de cordes à mon arc. Et bien m’en a pris franchement. Aujourd’hui, je suis pêcheur professionnel sur le Haut-Rhône mais mon activité est loin de se cantonner à la « cueillette » des poissons. Je suis devenu un des partenaires de la gestion de milieux naturels : mes compétences de pêcheur pro sont utilisés par les fédérations de pêche, l’ONEMA, l’EDF, etc. lorsqu’il s’agit de réaliser des pêches de sauvetage ou des relevés scientifiques. Résultat je combine ma passion de toujours avec les études que j’ai suivies à la Petite Gonthière. En plus de ça, la MFR est une experte pour les chantiers écoles. Les chantiers  écoles  sont  très  bénéfiques,  ils  nous  permettent  de  pratiquer  et  de  progresser  de manière  très régulière les  aspects  techniques  et  pratiques. Grâce à cela, je peux pratiquer dans divers domaines quand la période de pêche est calme. Les chantiers écoles ont vraiment transformé ma carte de visite. L’alternance est aussi super enrichissante. Je me suis créé un réseau en stage et j’ai pu mettre en application des connaissances vues en cours.

Je garde en mémoire les valeurs humaines qui m’ont été transmises et qui me sont utiles aussi bien dans la vie professionnelle (en réunion par exemple) que dans la vie de tous les jours. La convivialité et les relations fortes avec certains formateurs restent les souvenirs les plus intenses qui me resteront… Encore longtemps d’ailleurs, car je suis aujourd’hui maître de stage d’un élève de la Petite Gonthière et membre du conseil d’administration ! »
  • florestan-01-gmnf-seuil

    Florestan, élève à la MFR


  • florestan-02-stage-gmnf

    Florestan, stagiaire de la MFR


  • florestan-03-peche

    Florestan, aujourd'hui


  • florestan-04

    Son cadre de travail...


  • florestan-05-gmnf-peche

    Ses prises ...


  • florestan-06-peche

    Florestan, pêcheur professionnel


 

 

Floriane Boulon, technicienne à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

floriane-00

A LA MFR
Origine Ain (01)
Année d'obtention du bac 2013
Principaux stages réalisés à la MFR Lagnier, garde chasse particulier
Poursuite de formation BTSA GPN
Après la MFR
Métier Technicienne ONCFS
Zone professionnelle aujourd'hui Arc alpin
Délai pour trouver ce travail Quelques mois après ses années de BTS !
Description du métier Comptages et collectes de données "Réseau mammifères" dans les Alpes

 

Témoignage
« Je suis arrivée à la Petite Gonthière pour faire un bac pro Gestion des Milieux Naturels et de la Faune (GMNF) alors que je venais de finir un BEPA en expérimentation animale. Je ne me voyais pas travailler là-dedans. Par contre, j’avais une vraie passion pour la faune et la flore. Le premier contact avec la MF a été un coup de foudre, notamment lors de la journée « portes ouvertes » où j’ai adoré l’accueil, la dimension conviviale, la proximité avec les formateurs. Ma motivation se fût en premier le contact avec la nature. Il y a eu aussi les chantiers extérieurs et la botanique. Pour les amoureux de la Nature, ça permet de s’aérer, de se ressourcer pour les cours plus théoriques. Ce qui était stimulant c'est le contact avec le monde professionnel grâce aux différents stages et chantiers-écoles durant la formation. Les stages m’ont permis de m’affirmer car je suis quelqu’un de naturellement timide. Ensuite, c’est l’ambiance de groupe qui joue beaucoup. En tant que fille, il faut être authentique, être tenace, mais je conseille de passer le pas, le jeu en vaut la chandelle. En m’accrochant, j’ai été prise en BTS GPN, toujours dans une MFR avec une ambiance très proche de ce que j’ai connu à Anse. Je ne peux que conseiller de travailler les réseaux grâce aux stages qu’on permet de faire en MFR. Grâce à cela, aujourd'hui je travaille à l'ONCFS (Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage) dans les Alpes-de-Haute-Provence. J'effectue du suivi faune sur l'arc alpin. Autant dire, une place de choix dans un décor de rêve. Je suis chargée de collecter des données et de suivre ou de réaliser des études sur l’état des espèces et des milieux : ici, le loup est notre client de prestige mais ce n’est pas le seul, chamois, marmottes et compagnie sont mon quotidien. Et dire qu’à la base, j’étais beaucoup plus portée sur les végétaux ! Me voilà en plein dans la gestion de la faune sauvage ! Ne lâchez rien, croyez y et surtout laissez une trace positive dans vos stages… profitez de cette chance de faire des stages ! ».
  • floriane-01

    Floriane à l'époque de la MFR


    Floriane à l'époque de la MFR
  • floriane-02

    Floriane aujourd'hui : Technicienne ONCFS


    Floriane aujourd'hui : Technicienne ONCFS
  • floriane-03

    Son cadre de travail : Les Alpes


    Son cadre de travail : Les Alpes
  • floriane-04

    Ses collègues de travail : Les chamois...


    Ses collègues de travail : Les chamois...
  • floriane-05

    Au printemps : Les marmottes


    Au printemps : Les marmottes
  • floriane-06

    Sa mission professionnelle Le suivi faune


    Sa mission : Le suivi faune

 

Valentin Rogane, technicien à l'Office National des Forêts

rogane-00-onf

A LA MFR
Origine Tarare
Année d'obtention du bac 2014
Principaux stages réalisés à la MFR Centre de soin des Oiseaux ; Parc de Courzieu ; Domaine de chasse de Raboulet ; Château de Condillac
Poursuite de formation BTSA Gestion Forestière (Non obtenu)
Après la MFR
Métier Technicien à l'ONF
Zone professionnelle aujourd'hui Jura
Délai pour trouver ce travail Immédiatement à la fin de son apprentissage
Description du métier Etudes de milieux sylvicoles ; comptages ; prélèvements de chasse

 

Témoignage
« Je suis arrivé à la Petite Gonthière alors que ça ne marchait pas trop en seconde générale. J’étais dans un lycée lyonnais privé assez stricte. Je pense que mon père voulait bien faire, le meilleur pour moi, mais je n’ai pas accroché du tout à l’ambiance militaire. Dès le premier contact à la MFR en rendez-vous, j’ai senti la différence : on te reçoit individuellement, on t’écoute sur ta motivation et… surprise : on ne regarde quasiment pas ton bulletin catastrophique ! Je suis reparti sur de bonnes bases dans une ambiance surréaliste : échanges extrascolaires avec les formateurs, tutoiement de certains, langage détendu. C’est ça qui motive à bien faire, pas la rigidité qu’on impose bêtement. Quand on te parle d’égal à égal, bah rapidement tu comprends que tu bosses pour toi. Bon, je m’y suis mis tout de suite aussi, ça aide. Ce qui m'a poussé à venir à la MFR c'était une envie d'être formé à un métier de la nature et surtout un métier qui serait fortement en lien avec la grande faune française et ma passion qui est la chasse.

Durant ces trois années de travail j'ai surtout retenu l'implication des formateurs dans notre vie professionnelle et quelques fois dans notre vie privée lorsqu'on avait des soucis à faire partager. Par exemple, un formateur n’hésite pas à te ramener dans sa voiture de stage après une visite ! Ce n’est pas de partout ça ! J’ai adoré faire des stages, j’ai passé un bon moment au Parc de Courzieu où je logeais sur place. J’ai aussi travaillé au centre de soins pour oiseaux sauvages à Saint Forgeux. Ensuite, ça a été l’aventure : la Haute-Loire à 2h30 de chez moi dans un domaine de chasse où j’en ai pris plein la vue : cerf, sanglier, mouflon… Et enfin, un domaine forestier magnifique avec chasse privée proche de Montélimar où j’ai été vraiment formé par un maître de stage super : dur à la tâche, exigeant mais avec un savoir-faire énorme. Les stages sont très importants car ils permettent de se faire "un nom" dans le monde pro et ça m'a ouvert beaucoup de portes par la suite. On rencontre de nombreuses personnes qui peuvent nous amener beaucoup et c'est pour cela qu'il faut bien travailler et profiter des expériences qu'on nous offre, même si on doit faire des sacrifices et se déplacer loin de ses bases.

Enfin, je garde un souvenir tout particulier des chantiers écoles, très formateurs car ils nous apprenaient des bases que certains anciens avec qui je bosse actuellement n'ont jamais eues et ça leur manque.

Après la MFR, j’ai tenté un BTSA Gestion Forestière à Chateaufarine. Intéressant, mais différent… Malheureusement et avec surprise, j’ai loupé mon BTSA de peu… Mais comme je le disais avant, l’important c’est de sa faire un nom, un réseau : la preuve. Après mon apprentissage en gestion forestière, j’ai pu intégrer l’Office Nationale des Forêts. Comme un rêve ! Aujourd’hui, je travaille dans des paysages magiques de Haute-Savoie et j’ai pu faire entrer à l’ONF un ancien camarade de promotion du bac pro GMNF de la Petite Gonthière.
Mais ce n’est pas fini, je compte bien passer le concours  pour devenir technicien supérieur forestier à l'ONF et être guide chasse par la même occasion dans la réserve nationale de chasse des Bauges. Au niveau cynégétique je m'éclate à la chasse à l'approche et en battue des différents espèces de grands gibier qu'il est possible d'avoir en France (Mouflon, Chamois, Cerf, Sanglier, Chevreuil).

Pour conclure, je dirais que la MFR  et le bac pro GMNF m'ont ouvert des portes extraordinaires et que j'ai été assez malin pour saisir ma chance et travailler assez pour réaliser mes rêves. »
  • rogane-01-gmnf

    Valentin, encore dans la veste de la MFR


  • rogane-02-gmnf

    Valentin, technicien à l'ONF


  • rogane-03-gmnf

    Valentin et son compagnon de travail


  • rogane-04-gmnf

    Valentin, recrutant un ancien camade


  • rogane-05-gmnf

    Valentin, aujourd'hui


 

 [Retour aux autres métiers]