En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Louer nos locaux
MFR-anse-maison-petite-gonthiere
FacebookYoutube
Contact

Ecole de la nature, école de la vie

La nature, votre futur métier.

Ecole de la nature, école de la vie

La nature, votre futur métier.

Accueil > Actualités

Actualités

Rivière & génie végétal : des passerelles pour l’emploi



Ce fut à nouveau une semaine extrêmement riche pour nos formations continues. Prioritairement, ce fut la réalisation d’une passerelle sur un ruisseau de 1ère catégorie du bassin versant du Garon dans le Mornantais en partenariat étroit avec le SMAGGA.  L’idée ? Eviter le piétinement d’un cours d’eau réputé pour sa qualité de l’eau et sécuriser une zone dangereuse pour les randonneurs et vététistes. Le contexte ? Une zone impossible d’accès en véhicule, particulièrement abruptes et érodées impliquant le déplacement des matériaux à la main ! Un travail particulièrement physique mais également d’une haute technicité. 

2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-riviere  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-materiau-genie-vegetal  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-materiel-genie-vegetal  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-pose-genie-vegetal

En effet, le prélèvement des matériaux (abattage des bois), la pause des longrines (rondins), leurs liaisons (ferrage), la sécurisation (piliers rocheux) et les finitions de l’ouvrage (platelages) constituent autant d’étapes demandant à la fois une bonne condition physique mais également un niveau d’ingénierie pratique indispensable pour s’adapter au terrain.

2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-chantier-ecole  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-stagiaires-formation-adulte


Par la suite, la même équipe a travaillé sur le diagnostic d’un bassin versant viticole pour la Chambre d’Agriculture dans le Beaujolais. Cartographie en main, il s’agissait de repérer sur le terrain et d’analyser les processus érosifs en cours afin de proposer des solutions.


Enfin, fin de semaine glaciale mais tout aussi passionnante, le groupe a parcouru un ruisseau des Monts du Lyonnais afin d’apprendre la méthodologie de l’état des lieux écologiques d’un cours d’eau. Ainsi, le recensement des plantes, de la largeur du cordon végétal, la prise en compte des processus érosifs, de la diversité des visages du ruisseau étaient de mise. Ça a été aussi l’occasion de mesures scientifiques sur l’eau : Ph, conductivité, températures. Un travail de synthèse est alors réalisé en salle informatique afin de réaliser un dossier qui devra être présenté au conseil d’administration d’une société de pêche (AAPPMA) pour que celui-ci tranche sur la mise en valeur ou non du cours d’eau.

2018-12-12 - Passerelle-Smagga-diagnostic-cartographie  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-diagnostic-mesure  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-diagnostic-ph  2018-12-12 - Passerelle-SMAGGA-diagnostic-mesure


Il est à noter le courage, la volonté et la solidarité dans ce groupe. Malgré des horizons et des parcours très différents (GMNF, paysage, reconversion), chacun trouve sa place dans une ambiance conviviale. Par la même, félicitons une équipe de formateurs flexibles qui s’adaptent au fur et à mesure des demandes et faisant face aux profils variés de cette spécialisation génie végétal s’étant combinée avec la formation technicien en entretien de cours d’eau.

specialisation-genie-vegetal-formation  news-specialisation-genie-vegetal-caisson

 Retour